Remèdes de grand-mère à la malgache

Pendant que les Européens parlent de vacances, de tendances d’été et de plage, nous pauvres Malgaches de l’hémisphère sud, souffrons de l’hiver qui est particulièrement rude cette année (ou du moins, ces deux dernières semaines) Je sais, les habitués aux températures négatives rigolent parfois de nos températures hivernales (habituellement hautes par rapport à leur moyenne saisonnière), mais si, je vous assure que cette année, on a facilement des 8 et 9° et pour un pays tropical, c’est une honte!

De telles températures sont propices à la grippe et ma tribu en fait les frais depuis une semaine. Ça tousse, ça a de la fièvre, ça a le nez qui coule partout dans la maison et si les adultes doivent bien tenir pour sauver les apparences, les enfants eux n’ont pas le choix. Le mieux qu’on puisse faire est de les aider à mieux affronter le virus.

Terre de plantes médicinales endémiques en tout genre, Madagascar recèle de végétaux aux mille et une vertus pour lutter contre la grippe. Oui, mais je n’ai pas de recette miracle à vous proposer pour le moment. Je n’ai que quelques trucs hérités de ma grand-mère et de quelques astuces trouvées ici et là.

  • Du citron au miel pour faire le plein d’énergie. Il n’y a pas de dose. Il suffit de presser le jus d’un citron et de le sucrer avec du miel. En général, les enfants préfèrent quand ce n’est plus acide du tout.
  • Réchauffer et assainir l’air avec une infusion de Ravintsara et de feuilles de kininina fotsy. Alors le ravintsara (ou camphrier) est une plante aux multiples bienfaits, de même que le kininina fotsy, une variété d’eucalyptus dont les feuilles sont recouvertes d’une sorte de voile blanc. Il suffit de faire bouillir de l’eau et d’y infuser quelques feuilles des deux plantes citées plus haut. Les adultes peuvent respirer la fumée directement au-dessus de la casserole, mais c’est trop chaud pour les petits. Je préfère faire l’infusion et poser la casserole dans la chambre (volets et portes fermés) Rassurez-vous, ce n’est rien d’entêtant ou d’asphyxiant.

  • Pour la toux,  l’afero-tany (qui veut littéralement dire « vésicule biliaire de la terre ») est très efficace. Comme son nom l’indique, c’est une plante au goût très amer. Et je me demande si c’est le sucre qui coutait cher ou si ce sont nos parents qui étaient salauds sadiques parce qu’étant petite, j’avais droit à l’infusion nature très amère et je ne devais pas rouspéter parce que c’était pour mon bien.

Là, c’est un bouquet d’afero-tany. Au fait, ces plantes sont séchées et vendues sur de petits stands dans la rue. Evidemment, il vaut mieux faire ses achats auprès d’un marchand « sûr » pour ne pas infuser de simples feuilles ramassées dans les bois et s’étonner que la grippe ne parte pas.

  • Réchauffer la poitrine (donc les poumons) de l’enfant avec de l’huile de coco qu’on préchauffe dans les mains et avec la flamme d’une bougie. Évidemment, il n’est pas question de se brûler les mains ou de brûler la peau du bébé avec des mains brûlantes. L’huile de coco m’a toujours dégoutée parce que ma grand-mère nous en mettait partout (dans les cheveux, sur tout le corps partout partout) En plus, elle utilisait une huile de coco qui puait. Maintenant, en achetant mes produits chez des vendeurs sérieux, j’ai une huile pure dont l’odeur n’est pas entêtante du tout.
Publicités

6 réflexions sur “Remèdes de grand-mère à la malgache

  1. Le peta glasy (la dernière remède) ma môman nous le faisait avec du végébum…j’adorais ça même quand j’étais malade…ses mains bien chaudes et la sensation qu’on avait quand elle les mettait sur la poitrine…hummmm…même en étant grande, je me fais encore des peta-glasy quand j’attrape froid 😆

    J'aime

    • Ah du végébum… il faudrait que j’en achète, tiens! En ce moment, je teste tout dans l’espoir que mes loulous arrêtent de tousser. Enfin, je dis tout mais j’hésite sur tout en fin de compte

      J'aime

  2. je relis tes articles postés il y a un bail et je suis très intéressée par celui là ! 🙂 je vais retourner à Madagascar normalement en août et j’espère profiter pour refaire le plein de ma valise de produits naturels de Mada. je me demandais ce que tu entends par « vendeurs surs » ? est-ce tout de même un vendeur de rue ? as-tu des adresses à nous conseiller ? 🙂 misaotra !

    J'aime

  3. En fait, un vendeur sûr est juste celui où tu n’as jamais été déçu. Par exemple moi j’achète les plantes dans la rue, mais seulement chez deux ou trois personnes où j’ai l’habitude d’acheter. Donc si des amis Malgaches ont déjà l’habitude d’acheter ces plantes là, demandes-leur de t’indiquer leur vendeur. Tsy misy fisaorana 🙂

    J'aime

  4. Il y a quelques semaines est passé un reportage sur TF1 qui disait à quel point Madagascar est un pays riche de plantes…On a tous été émerveillés ^^ ! Et là ces petites « recettes » sont justes bonnes à prendre 😉 dommage qu’ici on se soigne d’abord avec des medocs avant les plantes !

    J'aime

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s