Madagascar: là où certains rêves se réalisent

Il aime se lever aux aurores, ouvrir grands ses fenêtres et regarder au loin, regarder l’étendu de son rêve.

Il décide à 27ans de devenir fonctionnaire. Travailler pour l’État est peu rentable, surtout pour les petits fonctionnaires. Mais il a tenu pendant toute une carrière. Il est affecté à son premier poste sur une terre inconnue, loin de sa famille, loin de la ville où il a grandi. Cette nouvelle terre l’accueille, l’adopte, l’aime. C’est la terre de sa future femme, mère de ses futurs enfants. Cette terre devient la sienne, sa terre de cœur. Son travail l’amènera dans plusieurs localités, mais l’appel de sa terre est plus forte, l’appel de sa terre triomphe toujours.

Passionné, il élève des coqs de combat pendant des années. Même affecté en ville, il en avait toujours quelques uns. Mais des gens lui volent tout un soir. Il se résout alors à mettre cette passion de côté. De toute façon, élever des coqs en ville n’est pas évident. Mais le vol de ses coqs réveille un rêve enfoui : retourner un jour sur sa terre d’adoption. C’était en1999 : il commence à compter les années. Il sait qu’il partira à la retraite en 2013. Ses amis rigolent : « pourquoi voir si loin ? » Il veut retourner sur sa terre de cœur, vieillir sous le soleil d’Ankazobe, se la couler douce avec une petite ferme, élever à nouveau des coqs de combat.

Les années passent et la réalité l’éloigne parfois de ce rêve. 2013 semblait loin et le chemin était parsemé d’embûches : parfois des soucis de santé, parfois l’impression de mal vieillir, l’impression d’être trop faible pour aller vivre à la campagne sans eau ni électricité.

Paysage001

Mais 2013 finit par arriver.
23 avril.
Il a 60ans.
Il est libre !

Il ne se doute même pas qu’une opportunité en or allait se présenter. La prime d’installation à la retraite à laquelle les fonctionnaires ont droit doit lui permettre d’acheter un terrain bien situé. Et on lui propose justement un terrain qui se trouve à un peu moins de 65km de la capitale. Le prix est raisonnable, il conclut l’achat. Le terrain se trouve sur sa terre de cœur bien-sûr. L’appel de sa terre triomphe toujours.  Une maison principale y est déjà bâtie avec son architecture paysanne, typique de cette localité. Il y a aussi un puits, quelques arbustes fruitiers qui deviendront un beau verger, quelques bâtisses pour des poules, des cochons et bien sûr pour les fameux coqs de combat. Il y a même une petite case pour les invités. Laissé à l’abandon par les anciens propriétaires pendant un an, l’endroit est parfaitement rénové depuis.

Il aime se lever aux aurores, ouvrir grands ses fenêtres et regarder au loin, regarder l’étendu de sa réalité.

Trano

Si vous passez par-là, par cette case rose au toit de chaume et aux petites fenêtres vertes, vous le verrez sûrement torse nu, assis sur un petit tabouret, adossé à un mur ombragé, avec ses Ray-Ban noirs (forcément des Aviator ou des Wayfarer) Il sera là. À apprécier le temps s’écouler doucement. À respirer l’air pur. À écouter le silence. À profiter de sa retraite, sous le soleil d’Ankazobe.
Il est heureux.
Nody ventiny ny rano natsakainy

Paysage002

Publicités

9 réflexions sur “Madagascar: là où certains rêves se réalisent

  1. Merci pour ce bel article Soahary. Cette histoire est touchante, douce et pleine d’espoir comme dit Andrian. Je m’y retrouve un peu, et du coup ça me donne du courage, de ne pas abandonner. Merci!

    J'aime

  2. Touchante comme histoire mais ça reflète la réalité. Passer ses années à servir les autres, rester fidèle à son poste mais difficile de bâtir quelque chose de tangible. Au moins, la paix, l’amour et l’air frais sont là.

    J'aime

    • En fait, il a pu acheter un immense terrain avec cette petite maison bâtie dessus et quelques autres bâtiments pour faire une ferme. Pour un petit fonctionnaire, je trouve qu’il profite d’une bonne retraite. J’ai peut-être tendance à souligner la simplicité de la concrétisation de son rêve, mais il n’est pas du tout à plaindre. Il a pu s’offrir un truc tangible 🙂 Mais tu as raison sur le fait que pour de nombreux fonctionnaires, construire quelque chose de tangible n’est pas évident.

      J'aime

  3. tu as un talent d’écrivain, cet article comme beaucoup d’autres est plein de fraîcheur et de poésie, je ne me lasse pas de le relire, c’est comme « attraper » une bouffée d’air pur et de sérénité, saupoudrée d’un formidable espoir, merci!

    J'aime

    • 😀 je t’avoue que là j’ai un large sourire jusqu’aux oreilles et c’est moi qui te remercie de ces bons mots qui me vont droit au cœur. Me dire que j’ai un talent d’écrivain est l’un des meilleurs compliments qu’on puisse me faire donc merci merci merci.

      J'aime

  4. Ping: Retour à Mamory [vidéo inside] | Une goutte d'eau dans l'océan

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s