S.O.S

Je lance aujourd’hui une bouteille à la mer dans l’espoir que des personnes bien intentionnées tombent dessus un jour et décident de faire quelque chose.

S.O.S
Crédits photo

On parle beaucoup de Madagascar en ce moment pour sa crise politique qui semble continuer malgré l’élection « démocratique » d’un nouveau Président. Les politiciens occupent tellement les devants de la scène qu’on en oublie les réels problèmes graves qui rongent la population. La liste est longue si on parle de ce qui ne va vraiment pas: pauvreté, déscolarisation, famine, épidémies etc.

Je vais vous parler aujourd’hui de phénomènes de société moins connus, mais qui existent et qui font peur. Beaucoup de jeunes filles se font violer par leur beau-père, par un voisin, un oncle et par leur père. 3ans, 6ans, 13ans…les violeurs s’en prennent surtout aux plus jeunes. La loi du silence règne ou quand la jeune fille est assez courageuse, le violeur s’enfuit un temps. Souvent, on ne les retrouve pas (est-ce qu’ils sont vraiment recherchés d’ailleurs?) Les plus « malchanceuses » tombent enceintes et se voient expliquer à la télé devant une foule de badauds et de curieux malsains assoiffés de sordides faits divers comment leur père leur a dit d’aller sur le lit, d’enlever leur culotte et de surtout fermer leur bouche sinon, il les tue ou les torture. Les plus âgées se suicident ou s’enfuient loin pour accoucher seules, loin de cette société qui regarde, qui compatit et qui ne fait rien.

Dernièrement, on a beaucoup parlé (oui, on parle beaucoup! ça on sait faire) des jeunes femmes qui partent au Liban ou dans un autre pays de cette région du monde pour travailler comme domestiques. Certaines restent, d’autres reviennent avec des séquelles physiques et psychologiques irréversibles. Beaucoup sont revenues les pieds devant, allongées dans un cercueil. Si certaines de ces femmes ont la chance de travailler sans problème, d’autres sont torturées, fouettées, brûlées, violées, obligées de s’accoupler avec des chiens et filmées. Une jeune femme a été violée, elle est tombée enceinte et a été renvoyée. Elle a accouché de son bébé et l’a jeté du 8ème étage d’un immeuble.

Le dernier truc sordide en date concerne le trafic de jeunes femmes Malgaches pour les envoyer dans les campagnes chinoises afin d’épouser les « âmes esseulées » de cette société (comment ça « âme » est-ce qu’on a une âme quand on est le maillon suprême d’un trafic de jeunes femmes? Âmes esseulées mon œil! Déchets oui!) Les « âmes ésseulées » en question achètent les jeunes femmes très cher et les violent une fois sur place pour avoir une descendance. Les jeunes femmes sont vendues à des handicapés physiques ou mentaux (oui oui, des fous!), des vieillards etc. En partant de Madagascar, on leur promet monts et merveilles, du travail etc. Une fois en Chine, on leur confisque leur passeport et les amène donc au fin fond de la campagne.

Madagascar, cette île paradisiaque sur laquelle vous passerez un excellent séjour de par la richesse naturelle et culturelle et de par la gentillesse historique de son peuple a des dessous sordides! Tout ça arrive parce que nos dirigeants sont trop occupés à se remplir les poches au lieu de lutter contre de tels fléaux. Et puis, c’est tout un réseau, composé essentiellement de Malgaches pas si gentils que ça en fin de compte. Des millions et des milliards se jouent dans de telles affaires. Le fameux Fihavanana en prend vachement un coup ces derniers temps. L’argent (beaucoup d’argent) est devenu le Dieu de certains Malgaches sans scrupule. Certaines personnes tentent de faire quelque chose. Quelques associations font tout leur possible pour protéger ceux qu’elles peuvent protéger. Mais c’est loin de suffire!

Je lance aujourd’hui une bouteille à la mer dans l’espoir que des personnes bien intentionnées tombent dessus un jour et décident de faire quelque chose.

Publicités

5 réflexions sur “S.O.S

  1. Merci pour cette article qui reflète vraiment ce que l’on vit au quotidien dans la grande île, j’espère en tout cas que ta « bouteille à la mer » fera le tour du monde…

    J'aime

  2. Je lisais tout à l’heure avec dégoût un article sur le viol comme arme de destruction massive en Syrie… Ton billet n’est pas plus facile à lire. MERCI de plaider en la faveur de celles qui n’ont plus de voix.

    J'aime

    • J’ai écris ce billet d’une traite et quand je l’ai relu je me suis dis où sont les « formes » avec lesquelles tu écris d’habitude? Où est ton côté doux et littéraire? Et puis je me suis dis, la douceur et la littérature ne risquent pas de changer grand chose dans de telles situations. Dire les choses comme elles sont est très pénible (j’ai eu une boule dans la gorge tout le long), ça nous fait mal (nous c’est-à-dire moi et les lecteurs du blog) mais c’est rien par rapport à ce qu’elles endurent. C’est fou ce monde! C’est fou ce pays! Dès fois je me dis que c’est vraiment le moment si une fin du monde est au programme. ça donnerait du répit à ceux qui n’ont plus de voix. Imagine, une grosse météorite et boom plus rien, plus de viol, plus de trafics, plus d’humains tout simplement. Les humains sont cruels!

      J'aime

  3. Une face de Madagascar moins connue que celle qui veut que ce soit un pays où les femmes ont plus de liberté qu’ailleurs… Oui mais voilà, dès qu’il y a de la pauvreté économique, là-bas comme ailleurs, ce sont les femmes qui sont en première ligne!
    Qu’en disent les associations sur place? Le problème vient que la plupart d’entre elles travaillent en urgence, uniquement avec les victimes afin de se donner un statut et une reconnaissance juridiques.
    Mais aucun travail n’est fait par rapport au problème de la JUSTICE (corruption, accès aux droits, aux institutions judiciaires et juridiques,…). Et toute action sous forme de réinsertion sociale (ré-éducation des parents, réflexions sur le vivre ensemble, le fihavanana,…) est oubliée.
    Ce n’est pas qu’une question d’argent, c’est aussi un long travail sur les valeurs morales, spirituelles, familiales, sociales.
    Pleure, ô, mon pays bien-aimé.

    J'aime

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s