Ambohimahadizina – Man’Dam

Bonjour à tous 🙂

Grande nouvelle du jour: ce vendredi n’est pas chômé. C’est tout simplement un jour travaillé comme les autres. Sacré pont! On attends toujours ça avec impatience et une certaine angoisse. La veille des jours potentiellement « chômés et payés », les gens sont beaucoup plus à l’affût des nouvelles au journal du soir. Les ponts sont annoncés en grandes pompes, officiellement la veille au soir. Et tout le monde accueille ça avec joie. On ne peut qu’apprécier les longs weekends de toute façon. Il me semble que les ponts sont fixés en début d’année, mais je ne sais pas, à Madagascar on attend la veille pour le savoir! C’est comme ça. Ça fait partie de nos habitudes 😀 Certains dirigeants aiment les ponts, d’autre détestent ça. Y a-t-il une législation sur ça? Je ne sais pas.

Mais breeeeef! Je voulais partager avec vous ce clip sorti il y a pas mal de temps maintenant. C’est une sorte de slam (enfin, je n’y connais pas grand chose, mais je suppose que c’est du slam. Vous me direz si je me trompe) Il sera plus compris par les Malgaches et à ceux qui comprennent le malgache, pas seulement la langue mais aussi le quotidien et l’art de vivre, la réalité. Oui, le malgache c’est tout un concept.

Je vous copie ici un résumé en français de ce que l’auteur compositeur Samoëla Rasolofoniaina dit dans ce texte (ce résumé se trouve dans la barre d’informations de la vidéo sur YouTube)

« Ambohimahadizina, c’est là où tu vis.
La ville des noctambules, la cité du laisser-aller.
Là où tout va, la cité sans foi ni loi.
Celle des poètes et des jeunes filles coquettes.
Celles des fêtards qui se font plaisir avec les moyens du bord et des imposteurs.
La cité insaisissable, la ville de tous ceux qui font n’importe quoi.
Ceux qui font exprès, ceux qui en profitent.
Ceux qui se comportent comme des chiens.
Mais au premier qui me prendra la tête, je lui montrerai mon kung-fu.
Je vous ai presque tous aperçus là-bas.
Il y a même des abonnés.
Vous vous pressez de vous réfugier dans vos repères nocturnes dès que le soleil s’est couché.
Ce n’est jamais une question de classe sociale, quand il s’agit de bons plans, tout le monde veut être de la partie : riche ou pauvre, vieux ou chauves, sans oublier les vieilles et leur boys.
Dans cette cité de toutes les envies. Les escrocs en profitent, les pieux restent bouche bée.
Les hommes de foi et leurs évêques sont blancs comme des cierges de Pâques. Le peuple, lui, il est parti faire la bringue.
Il reste sourd et refuse tout rappel à l’ordre.
Mais il faut que je te dise la vérité puisque tu sembles ne pas avoir compris.
Les ivrognes, on ne leur parle pas, on les laisse tranquille, tu vas juste t’enrailler la voix. »

Les premières phrases définissent bien l’endroit, cette fameuse cité d’Ambohimahadizina qui ne relève malheureusement pas de la finction « Cité du laisser-alller. La cité sans foi ni loi »

Samoëla, c’est le spécialiste de la chanson à texte, enfin, le spécialiste de ma génération évidemment. Il a fait sa petite révolution il y a des années en osant un jour dire dans une de ces chansons « Choisis entre Jéhovah et moi »

Allez, bon vendredi les gens et bon weekend donc à ceux qui ont le pont aujourd’hui

Publicités

3 réflexions sur “Ambohimahadizina – Man’Dam

  1. C’est clair que choisir entre Jéhovah et lui c’est un concept un peu provocant.
    Du coup j’ai plus envie de regarder le clip…

    J'aime

    • oh tu es de retour 🙂 cette phrase est sortie du contexte de la chanson. En fait, dans la chanson sa dulcinée est décédée (partie au ciel donc) il lui demande de revenir, de choisir de rester là-bas (Jéhovah) ou de revenir (lui) voilà, mais je comprends que ça puisse te choquer.

      J'aime

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s