Une journée dans ma peau: 25 juin 2014, veille de la Fête nationale

07:30

Le soleil est déjà bien levé depuis longtemps. Les vacances scolaires ont débuté officiellement hier, d’où ce réveil bien tard. Je profite encore quelques minutes de mes couvertures parce que c’est l’hiver et cette année, les températures sont particulièrement basses. Je n’ai pas encore été obligée de dormir avec mes immondes chaussettes épaisses depuis le début de l’hiver, mais il fallait sortir une couverture supplémentaire pour ne pas trembler de froid au petit matin. En tout cas, ce matin, je prends bien mon temps pour préparer toute la famille et pour petit-déjeuner.

08:30

J’allume enfin mon ordinateur parce que je vais travailler. J’ai mis le plus épais de mes pulls parce qu’autrement, l’hiver qui s’ajoute au fait que je sois une grande frileuse me tuerait. Certes, c’est la veille de la fête de l’indépendance de Madagascar et certes beaucoup de gens ne travailleront que ce matin, mais moi je vais travailler toute la journée. Travaillant à mon compte, je n’ai pas vraiment intérêt à chômer parce que les commandes n’attendent pas.

10:12

La matinée s’écoule lentement entre le travail, les enfants qui se chamaillent et cette ambiance de fête. J’ai décidé de travailler, mais quelque part, mon subconscient croit que c’est déjà la fête. J’ai du mal à me concentrer. Je me rappelle des fêtes de l’indépendance de mon adolescence. Poulets, canards, dindes…c’était leur fête à eux aussi. Ils s’amusaient à cuire dans nos marmites avec beaucoup de gingembre. A cette heure, ma mère travaillait encore, mais elle rentrait bien plus tôt que d’habitude avec un panier bien garni, distribué à son travail.On préparait quelque chose pour faire la fête le soir étant donné que le réveillon du 25 juin est le cœur même des festivités de cette Fête de l’indépendance. Actuellement, je n’ai pas cet enthousiasme d’antan. Ce soir, les enfants pourront parader sur le balcon avec leurs lampions en papier et leur père on pourra allumer quelques pétards. La Fête nationale se célèbre surtout avec les lampions en papier « typiquement » malgaches, mais les jouets chinois envahissent le marché en cette période. Personnellement, je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter des babioles qui scintillent et qui s’illuminent pour les enfants. Ça n’a rien de malgache, avec des Dora l’exploratrice et des Ben10 à profusion. Mais notre famille est tout ce qu’il y a de plus malgache. On n’a pas à s’habiller en rouge, vert, blanc juste le 25 et le 26 juin pour montrer à tout le monde que nous le sommes. Évidemment, nous présentons fièrement notre drapeau sur le balcon depuis le début du mois et nous avons acheté des lampions colorés en papier, symboles forts de la cette Fête nationale, mais on ne va pas se priver de jouets chinois si on trouve que c’est joli. Suis-je contradictoire?

16:29

Te hanoratra amin’ny teny malagasy aho. Mety efa nisy nieritreritra ve ianareo eto hoe tsy miteny gasy aho? Tena mahay anefa. Ary niezaka mafy mihintsy tato ho ato izay mba tsy handiso rehefa manoratra. Rehefa mahita ny tanora manoratra an’izao fanafohizan-teny tsy hay vakiana rehetra izao dia tonga saina hoe antitra aho izany mila fanarenana izay lafiny izay. Ny volana jona koa moa ankoatra ny maha volan’ny fetim-pirenena azy dia volan’ny teny malagasy e. Fotoana tsara izao hanoratana amin’ny tenin-drazana eto amin’ity blog ity sy ampisehoana koa hoe Malagasy aho alohan’ny maha francophone ahy.

Gaga aho androany amin’ny resaka mandeha etsy sy eroa hoe tokony tsy mividy kilalao sinoa fa kilalao malagasy ihany no tsara entina amin’izao fety izao. Tena tsara ilay hevitra saingy tsy hitako loatra izay dikany raha saro-piaro mafy amin’ny mahamalagasy ianao ny 25 sy 26 jona nefa mandritra ny taona tsy hita izay tena hoe mahamalagasy anao. Ity fanafohizan-teny ity no anisany hitako hanimba haingana ny kely sisa tavela ao anatin’ny tanora amin’ny mahamalagasy. Lasa misy u sy w ve ny teny malagasy koa? Ary ireo olona miteny hoe aza mividy arendrina sinoa toa tsy misy manitsy fa ny miezaka mahay mamaky an’ireny aza no ataony. Sa tsy misy dikany ve izany?

Tiavo Madagasikara! Izay angamba no afaka mamehy (sa mahafehy?) ny zavatra tiako lazaina. Ary tsy hoe ny olona mamaky ihany no hilazako an’io fa ny tenako koa. Ny Madagasikara tiako resahana eto dia ilay nosy, ilay zava-boahary tsara sy lafatra, ilay kolo-tsaina manan-karena, ilay Malagasy misy foko 18 sns. Kivy aho fa tsy tsaroako tsara akory hoe iza avy moa ny foko 18 eto Madagasikara. Mety mila maka taratasy sy penina aho dia mieritreritra eo adiny dimy vao ahatadidy hoe iza avy izy ireo. Afaka mijery amin’ny internet koa 😉 Tsy hoe tsy tiako akory, fa hadinodino any. Io fanadinoana io ilay ratsy satria variana amin’ny fiainana an-davanandro dia hadino ny zavatra tena misy lanjany.

Ankoatra izay dia mangina be koa ny tananay. Somary mivoaka kely ny tanan-dehibe moa ny misy anay dia lasa « niakatra » ny ankabeazan’ny olona hijery afomanga. Ny afomanga koa mantsy no anisany tena tian’ny olona amin’izao fety izao satria tsy fahita mandritra ny taona sady hafa mihintsy ny ambiance rehefa be olona sns. Izay tia an’izay aloha dia afa-po fa izaho manokana tsy dia namana amin’iny lafiny iny. Labiera mangatsiaka tsara, masikita ary baolina kitra angamba no ady eo raha alina 🙂 Tsy dia mpanaraka baolina loatra aho fa amin’izao fetin’ny Malagasy izao dia aleo mba miray hina amin’ilay Malagasy raika lahy tia baolina ato an-trano 😀

Izay angamba ry havako. Mirary fety sambatra aho hoan’ny eto an-toerana sy hoan’ny any lavitra any. Enga anie ho taitra amin’ny torimaso isika malagasy ka hisikina, hiara-hientana hanarina ny nositsika amin’ny fomba rehetra azotsika atao. Mahantra, potika, rava, amoron-tevana Madagasikara nefa ity no antsika, anjarantsika ny manarina sy mitia azy. Enga anie tsy ho very fotsiny ny ain’ny ray amandrenitsika niady hoan’ny fahaleovan-tena ka ho mendrika izany isika. Tsy maka loko politika mihintsy ity blog ity nefa nisy teny fanevana mpitondra iray izay hoe: « Ho ela velona i Madagasikara mijoro fa tsy mandoalika » Teny tsara, tso-drano mamy hoan’ny firenentsika izany nefa tsy mandaitra raha tsy arahin’asa. Ka manaova fety sambatra ary anio sy rahampitso. Sotroy ny menaka hoy ny raibeko izay. Dia miasa daholo manomboka amin’ny 27 jona.

Malagasy flagPhoto de Dan Nevill publiée ICI

Publicités

2 réflexions sur “Une journée dans ma peau: 25 juin 2014, veille de la Fête nationale

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s