Ainga, le Malgache qui veut parler…malgache

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez très bien.

Je reviens aujourd’hui sur le blog pour vous parler d’une rencontre sympathique que j’ai faite grâce à ce blog si cher à mon cœur. C’est une rencontre virtuelle jusqu’ici, mais cela n’enlève en rien ma joie d’avoir fait la connaissance de Ainga, un Malgache qui veut parler…malgache. Vous avez peut-être vu des publications à propos de son projet sur les réseaux sociaux. J’ai lu beaucoup de commentaires dessus, des commentaires gentils et constructifs et certains plus virulents, parfois méchants et inutiles. Mais pourquoi ne pas laisser le principal concerné s’exprimer ? C’est la seule manière de comprendre pourquoi il ne parle pas sa langue maternelle. Ainga m’a proposé de partager son projet sur ce blog et j’ai accepté avec plaisir. C’est parti!

Vous voulez apprendre le malgache ? Moi, aussi … Je suis tombé sur le sympathique blog une « goutte d’eau dans l’océan » en tapant « apprendre le malgache » dans google. Soahary aimablement m’a donné la plume pour que je parle de mon projet.

Je me présente : je m’appelle Ainga RALAISON. Je suis un malgache né en France. Je vis en région parisienne. Et, je ne parle pas malgache… enfin pas couramment.

Comment j’en suis arrivé là ?

Quand j’étais bébé mes parents ne me parlaient qu’en malgache… le malgache est ma première langue. Puis à mon arrivée en maternelle, j’ai commencé à mélanger le français et le malgache. Cela a provoqué un retard de langage… j’ai eu des difficultés à me faire comprendre à la maternelle. Je ne savais ni parler malgache, ni parler Français.

Les médecins ont conseillé alors à mes parents de ne me parler qu’en Français … Et depuis, j’ai oublié le malgache. Et je n’ai bien parlé (le français) qu’à l’âge de 5 ans.

Il nous est arrivé la même mésaventure avec ma fille ainée, Mirana. Ma femme lui parlait en malgache. A son arrivé en maternelle, les enseignants avaient du mal à comprendre ma fille. Le corps enseignant ainsi que la pédiatre nous a donc conseillé de ne parler à Mirana qu’en Français… On les a écoutés, mais maintenant on regrette.

Pourquoi apprendre le malgache maintenant ?

Je vis une très grande frustration. Je suis fier d’être malgache. Mais j’ai honte de ne pas parler la langue. Mes parents sont malagasy, ma femme est malagasy, mes amis sont malagasy, je fréquente des malagasy … et je ne parle pas malagasy. C’est un comble.

Dans mon église, le culte se déroule en malgache et en français. A chaque culte, Le pasteur dit avant de commencer à parler en français : « bon je vais traduire en français pour les tanora qui ne parlent pas malgache ».

Tout cela en me regardant droit dans les yeux. Dans ma tête, je pense « Je ne suis plus un tanora, j’ai 36 ans … et 2 enfants ».

Je n’ai plus envie aussi à chaque fois que je vais à Dago, de passer pour le « gasy tsy mahay miteny gasy » de service.

J’ai donc décidé de me lancer un défi : apprendre le malgache.

Pour me motiver, j’ai décidé d’en parler publiquement sur internet : en espérant rencontrer et aider des gens qui vivent la même chose que moi.

Apprendre le malgache ? Comment ?

Le problème, c’est que je suis nul en langue. Au collège et lycée, je n’ai jamais eu la moyenne en anglais. Et c’était encore pire en espagnol.

Comme beaucoup de Français, j’ai passé 7 ans ou plus à apprendre l’anglais durant mes études sans grands résultats. Les cours de langues m’ont beaucoup frustré. Avec le recul, je pense que c’est une question de méthode. A l’école on passe plus de temps à faire de la grammaire et de la conjugaison qu’à vraiment parler.

En plus, je n’ai pas de temps. J’ai un travail, une vie de famille et des passions qui me prennent du temps. Je n’ai ni l’envie, ni la possibilité de retourner en cours…

Apprendre avec un livre alors ?

D’abord, j’ai donc ouvert des bouquins. Ça fait 10 ans que j’ai une dizaine livres de malgaches dans mes placards. On me les a offerts. Je ne les ai jamais ouverts. Je commence les premiers chapitres. Je tiens 4 ou 5 jours … Puis j’abandonne. Ça me lasse très vite.

Apprendre avec un livre, c’est ennuyant. J’ai passé l’âge. Les exercices de grammaires et des traductions de texte, c’est bien en 6ieme … pas quand on a dépassé la trentaine.

Je me suis tourné alors vers internet

A mon grand étonnement, j’ai constaté qu’il y avait très peu de contenu intéressant sur le net (à part les articles de « une goutte d’eau dans l’océan », bien sûr). De là m’est venu l’idée de faire un mini guide de conversation. Ce guide contient mots ou expressions de la vie courante. Il correspond au contenu que j’aurais aimé trouvé … Je me suis basé sur un guide Français – Anglais existant… puis je l’ai adapté en Français – Malgache. Ce guide vous pouvez le demander sur mon site : www.apprendrelemalgache.com.

Mais, bien entendu, ce guide ne suffit pas. Comment faire alors ? Pas de panique, je vous en parle tout de suite.

Ça aide au début. Mais, ce dont on a besoin pour apprendre une langue, surtout quand à l’origine on n’aime pas ça, ce n’est pas une liste de mots. Ça ne suffit pas. D’autant plus, parce que le malgache a une grammaire particulière car très éloignée du Français.

Comment font les polyglottes ?

Pour apprendre, j’ai alors décidé d’observer comment font les polyglottes pour parler des douzaines langues.

Et ainsi, avant d’apprendre le malgache … j’ai dû apprendre … l’ANGLAIS. Tous les livres, blog ou vidéos sur le sujet sont en anglais.

Et d’abord, la chose la plus étonnante que j’ai découvert, c’est qu’ils ne sont pas plus doués que vous et moi en langues… Ils emploient juste les bonnes méthodes … Mais attention, il n’y a pas de méthode miracle. En fait, la seule méthode qui marche, c’est celle qu’on applique tous les jours en se faisant plaisir.

Les 3 principaux conseils des polyglottes que j’ai retenus sont les suivants :

  • Écouter

A l’école, en cours de langue, on se concentre sur la lecture, l’écriture. Encore une fois c’est tout le contraire qu’il faut faire. Il faut faire comme les bébés … Ils apprennent à parler par l’écoute. Alors faisons pareil … écoutons d’abord, parlons ensuite… Et même si nous n’avons pas autant de neurones que les bébés, nous avons un avantage indéniable : l’expérience. Là où un bébé apprend une langue est 3-4 ans, on peut faire la même chose en quelques mois.

  • Faire des fautes

A l’école, on a conditionné à nous exprimer que quand on a la bonne réponse. Les fautes sont sanctionnées, et les bonnes réponses récompensées. Pourtant, bizarrement, c’est tout le contraire qu’on doit faire … On doit faire des fautes pour progresser. Que cela soit en prononciation, en vocabulaire ou en grammaire, c’est en faisant des fautes que l’on découvre nos erreurs et que l’on apprend à ne plus en faire.

  • Parler dès le premier jour

C’est lié au conseil précédent. Pour progresser, il faut parler sans attendre dès le premier jour. Et cela sans se soucier de la grammaire. Le but est de se faire comprendre, et la grammaire n’est que de l’élégance. Quelque soit l’ordre des mots, on vous comprendra. Avec 1 mot, on peut dire bonjour. Avec 10 mots on peut être poli. Avec 100 mots on peut se présenter … et avec 1000 mots, on peut se débrouiller dans 80 % des cas de la vie courante. Donc, pour apprendre, il suffit de trouver quelqu’un à qui parler.

Ainga Marathon

Un dernier conseil que je peux donner que j’ai découvert grâce à ma passion : la course à pied. L’apprentissage d’une langue est comme un marathon. Au début, quand on se donne des résolutions, quand on se lance un défi, on est très motivés … On est à fond … et on commence fort. Tellement, fort qu’on s’épuise, on va au-delà de ses capacités, voire pire, on se blesse.

En fait, pour aller plus loin et réussir … il faut y aller progressivement. Il ne faut pas se baser sur la motivation, mais sur l’habitude. Au début, en courant moins longtemps, mais plus souvent, on se crée une habitude. Ce qui était difficile au départ … devient facile au fil du temps. Et puis c’est à ce moment-là, qu’on peut augmenter le temps et la distance.

Je suis persuadé que c’est la même chose dans l’apprentissage des langues. Il faut commencer petit… mais en faire tous les jours. Vaux mieux faire 15 minutes par jour que 2h en une seule séance par semaine.

Vous retrouverez d’autre conseils sur mon site www.apprendrelemalgache.com dans les jours ou semaines qui viennent. Sur ce blog, je testerai et je vous présenterai toutes les meilleurs techniques adaptés au malgache.

Tous les sites et tous les livres nous parlent de ce qu’est le malgache … mais jamais de comment l’apprendre. Ce dont on a vraiment besoin quand on est nul en langues, c’est d’une méthode simple et ludique.

Ainga

Je ne suis pas un spécialiste du malgache … mais je suis aujourd’hui persuadé, qu’on apprend plus facilement avec un ami qui a vécu la même chose que nous qu’avec un professeur du haut de son estrade … Encore merci à Soahary …

Merci Ainga et courage pour ton apprentissage.

 

Publicités

2 réflexions sur “Ainga, le Malgache qui veut parler…malgache

  1. Alors moi je le croise souvent sur Instagram Mr Ainga. Et c’est triste pour lui et sa famille de ne pas parler sa langue maternelle. Mais je ne comprend pas le pourquoi de son retard linguistique malgré les explications car moi à Madagascar j’ai toujours parlé le malgache et à l’école tous les cours étaient dispensés en français. Puis en 6ème on nous a introduit la 2ème langue au choix: anglais, espagnol ou allemand comme la plupart des malgaches de ma générations 80. Je crois que l’éducation n’a pas changé depuis à Madagascar.
    Quoi qu’il en soit, je suis fière qu’à son âge il fait l’effort de ré-apprendre sa langue au contraire de la plupart des Malgache qui veulent éradiquer cette richesse de son cerveau.
    Bon Courage à Mr Ainga
    Et Bravo à Soahary

    Aimé par 1 personne

    • Quand j’ai vu cette photo de Ainga, j’ai pensé à toi Ikala Fanja. Je me demandais si vous vous êtes déjà croisés à des marathons ou des trucs comme ça. Et non, le système d’enseignement n’a pas changé depuis. Maintenant que tu soulèves la question, je me demande aussi pourquoi ça a posé problème. Mais tu l’as dis, tant mieux s’il y remédie.

      J'aime

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s