Les Malgaches, ces grands nostalgiques

Bonjour à tous,

J’espère que vous allez tous bien. Pour ceux qui vivent à Madagascar, surtout sur les hauts-plateaux, j’espère que cet hiver particulièrement froid n’a pas réussi et ne réussira pas à vous clouer au lit.

Je suis à quelques jours de partir pour retrouver une personne qui m’est particulièrement chère à la campagne. Je compte les jours depuis des semaines. J’évite aussi de trop y penser pour que le temps ne ralentisse pas trop. Mais à quelques jours du départ, je ne peux m’empêcher de tout planifier, d’espérer faire le plein de bons moments pour ramener pleins de souvenirs. Et dans cette euphorie, je me rends compte que je suis nostalgique de cet endroit, comme beaucoup de Malgaches.

Nous avons toujours eu en nous cette nostalgie d’un endroit lointain qui nous manque. Ça peut être la maison de notre enfance, le village de nos aventures de jeunesse, une ville, une région ou carrément Madagascar quand on n’y habite plus. Un poème de mon enfance m’est revenu en tête en fait, et je me suis mise à chercher dans mes souvenirs des contes, des dictons, des proverbes et des chansons relatant cette grande nostalgie typiquement malgache. Et bien je n’ai pas été déçue.

« Ny havatiana tsy mahalavi-tany » (les gens qu’on aime réduisent les distances, c’est-à-dire que l’éloignement ne nous empêche pas d’aller les retrouver) Et c’est vrai! L’endroit où je me rends bientôt n’est pas si loin, mais les routes sont en si mauvais état que j’ai toujours l’impression que c’est à l’autre bout du monde. Ça prend toujours une journée entière pour s’y rendre, mais on y va avec un bonheur indescriptible et une hâte qu’on ne contrôle pas. Ces bons sentiments viennent évidemment du village, celui de mon enfance et de tellement de bons souvenirs, mais surtout il y a cette personne qui m’y attend et pour elle, je braverai les routes en mauvais état, les vents et les tempêtes.

MBA MAMIKO TOY NY TANTELY.

Mba mamiko toy ny tantely
Izay vohitra keliko izay,
Fa toy ny fonenan’anjely :
Tsarovako mandrakizay.

Tanàna nipoiran’ny aiko,
Akany nitaiza ahy ho soa,
Onenan’ny olon-dalaiko
Ka tiako dia tiako tokoa.

Traduction :

Mon attachement à mon petit village est aussi sucré que le miel
Il est beau comme un village d’anges. J’y penserai toute ma vie.
Je suis né là-bas, Je suis devenue une bonne personne là-bas
Des gens que j’aiment y vivent.
Voilà pourquoi je l’aime.

Je ne suis pas née dans ce village. J’y ai passé quelques années seulement de mon enfance. Mais j’y ai vécu de très bons moments et ces souvenirs là me resteront toute ma vie. Je pense qu’on a tous un endroit qu’on chérit particulièrement et bien, celui-là, c’est le mien. J’en suis partie il y a plus de 20 ans, mais à chaque fois que j’y retourne, c’est le même sentiment de retrouver mes racines. Et quand j’y pense, j’ai cette nostalgie que je ne peux expliquer.

Ce poème relate parfaitement mon sentiment envers ce village. Et ceux qui ont fait leurs classes de primaire à Madagascar dans les années 80 le connaissent certainement (le poème, pas le village). Je me demande de qui est ce poème, d’ailleurs.

Mody masoandry any Vonizongo

Et puis, comment parler de nostalgie à la malgache sans mentionner une chanson typique des hautes terres?Une chanson? Non,plutôt une complainte. La fameuse nostalgie de l’expatrié. Ilay tany niaviako (ma terre natale) du groupe Feo Gasy (voix malgache) est un incontournable du genre.

Je parle de cette chanson parce qu’elle vient de mon ethnie, mais je suis certaine qu’il y en a beaucoup d’autres qui sont issus des autres ethnies de Madagascar. Donc j’invite cordialement mes compatriotes à partager les chansons de ce genre qui sont dans leur dialecte. Et pourquoi pas des proverbes et des dictons de votre région? Madagascar ne se résume pas du tout aux hautes terres centrales, en fait! Donc ce serait bien de pouvoir se partager tout ça. Parce que oui, j’ai honte de l’admettre, mais je connais tellement peu de choses des autres ethnies. Je comprends plusieurs dialectes (sans les parler) et c’est tout et je sais que je ne suis pas la seule Malgache dans ce cas. Il est temps de remédier à tout ça et de mieux se connaître entre nous.

 

Publicités

8 réflexions sur “Les Malgaches, ces grands nostalgiques

  1. Ohhhhhhh c’est tellement ça! Du coup je suis nostalgique! Le poème de mon enfance, que je récitais sans en connaître le sens mais actuellement me mets les larmes aux yeux!
    Et puis cette chanson me rappelle tellement de bons souvenirs de vacances! quand j’étais au lycée, j’étais parti en brousse et j’ai rencontré des amis formidables qu’on chantait souvent cette chanson en fin d’après-midi avant de reprendre chacun sa maison….
    La nuit est forte en émotions du coup

    💖💖💖

    Aimé par 2 people

  2. oooh 😀
    Je sais pas pourquoi, ça n’a rien à voir mais ton article et la chanson de feo gasy m’a fait penser à une chanson de Dama que j’aime bien « Fiainanan’antaninarivo ». Peut-être que ça a un peu à voir justement car si je comprends bien, il dit que son village natal lui manque et qu’il aimerait bien y retourner, mais il est coincé à Tana. C’est un peu triste mais pas trop dans le sens nostalgique 😛 J’ai cherché sur youtube mais y a pas… :-/

    Aimé par 1 personne

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s