Lasopy akoho, soupe de poulet à ma façon

Bonjour,

Je reviens aujourd’hui avec ma recette de soupe de poulet. Ceci n’est évidemment pas la recette universelle, mais juste ma façon de préparer cette soupe que j’adore. Je mange habituellement du poulet en bouillon avec du riz, mais ça peut se manger seul aussi.

Ingrédients :

  • Poulet entier
  • Beaucoup d’eau
  • Un peu de sel
  • Quelques brins de ciboulette
  • Des pâtes (nouilles ou spaghettis, en fonction de ce qu’il y a dans vos placards)

Préparation:

Préparer le poulet en le déplumant (évidemment), en le vidant et en enlevant les abats non comestibles. Garder le gésier, le foie et le cœur. Couper le poulet en morceaux. Le nombre de morceaux dépendra de la manière de découper le poulet, mais ça n’a pas beaucoup d’importance.

Faire bouillir l’eau dans une marmite et y incorporer les morceaux au fur et à mesure de la découpe. Saler et laisser cuir jusqu’à ce que la viande soit tendre. Vérifier la cuisson en plantant une fourchette dans la peau. C’est cuit quand ça ne résiste pas. On peut ajouter plus d’eau pour avoir plus de bouillon ou faire en sorte qu’elle s’évapore beaucoup pour en avoir moins. D’ailleurs, ajoutez le sel à la fin, quand vous serez décidé sur la quantité de bouillon. Pour cette recette, comme le poulet était gras, j’ai préféré beaucoup de bouillon pour que ça soit plus « léger ».

Hacher finement la ciboulette et ajouter dans la marmite hors feu. Couvrir et laisser l’herbe dégager ses arômes avec la chaleur. Pendant ce temps, faire cuire les pâtes à part, au dernier moment et incorporer dans la soupe.

Dégustation:

Répartir la soupe de poulet dans des bols individuels et la déguster chaude. Ce plat ne paie pas de mine sur les photos, mais qu’est-ce que c’est délicieux. Et elle est exquise avec un poulet bio, élevé en plein air. Même le gras ne dérange pas spécialement. Mais si vous n’aimez pas du tout le gras, il suffit de ne pas mettre les parties les plus grasses c’est-à-dire celles qui sont un peu jaune ou carrément l’amas de graisse jaune qui se trouve près du gésier, par exemple.

Sinon, le bouillon est jaune parce que c’était une poule et elle avait de petits jaunes œufs à l’intérieur. Je les ai juste écrasé pour donner cette couleur et un peu de consistance au bouillon.

Remarque: A Madagascar, pratiquement tout est cuisiné dans le poulet. J’ai regardé des recettes de soupe de poulet sur le net et elles proposent de cuisiner seulement les ailerons, seulement le blanc ou autre. Chez nous, on cuisine tout ensemble et on jette le moins possible. On y met donc la tête, les pattes (sans les griffes et sans la peau extérieure qui est épaisse et sale) et les abats cités plus haut. Je comprends que cela puisse en freiner plus d’un, mais c’est juste une question d’habitude et tout est délicieux dans le poulet.

lasopy-akoho

Cette soupe est meilleure quand on la « boit » sur le balcon, face à un soleil couchant et en compagnie de l’une des personnes que vous aimez le plus au monde. Mais c’est optionnel 😉

 

 

Publicités

Qu'en dites vous?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s